Internet des campagnes et des campagnes

J’ai lu avec effarement les propos tenus par un éminent géographe à rue89 sur les projets de déploiement de l’accès internet à très haut débit y compris dans le monde rural. Il se trouve que je travaille au quotidien avec des habitants ruraux confrontés aux limites de leur accès à internet j’ai donc une vague idée des besoins qui existent aujourd’hui et qui ne sont pas satisfaits.

Il ne s’agit pas pour les territoires ruraux d’aujourd’hui d’avoir accès aux vidéos de Gangnam Style ou au Harlem Shake le cul dans un fauteuil en rentrant le soir de son travail à la ville pendant que les brochettes grillent sur le barbecue de la terrasse de la ruralité bien agréable à vivre. Ce mode de vie existe, mais ceux qui le vivent ne sont pas confrontés aux vraies limites de l’absence d’internet, ils disposent d’internet sur leur lieu de travail, sur leur téléphone portable quand ils sont en ville, sur leur tablette.

 

Le vrai problème c’est le fils d’agriculteur qui a repris l’exploitation familiale, et repris celle des voisins aussi, qui est à la tête d’une petite entreprise et qui doit gérer les demandes de renseignements de clients, les envois de catalogueq, les télédéclarationq des impots de l’ursaff, que sais-je encore. Ce chef d’entreprise qui vit à 10km de son NRA n’a pas l’ADSL… Comme il vit sur une zone qui doit bien avoir 10 habitants au km², vous vous doutez bien que les opérateurs téléphoniques n’ont pas investi les 100.000€ nécessairent à apporter la 3G. Il capte donc l’Edge…. si il monte sur la cheminée….. Il dépend pour son accès internet de l’investissement public et de la collectivité qui a mis 5M€ sur la table pour qu’il ai internet par radio, mais ça marche mal, surtout quand il y a des orages, des pluies violentes, de la neige, pas de chance. Seulement si il n’envoit pas le devis à temps, la commande va partir chez un autre.

 

Le vrai problème c’est l’artisan traiteur qui a développé son activité et prépare désormais toute une gamme de produits qui marchent bien quand il se bouge et pas du tout quand il ne le fait pas… Mais voilà un futur client veut une nouvelle étiquette, le graphiste de la ville a préparé la nouvelle étiquette, il faut la récupérer, la faire modifier, la valider, l’envoyer au client, puis à l’imprimeur, passer commande, prendre commande….. Pas d’internet ou juste du RTC ? dommage, le graphiste qui a l’habitude de travailler avec des clients ayant un vrai réseau n’a pas pensé que télécharger les 30Mo de la maquette prendrait une heure… ah non ça a planté au milieu il faut recommencer….

 

Le gamin a un exposé à faire, et le prof a demandé de récupérer des informations sur internet…. Le bon gars de la ville a fini son travail…. juste quand le moteur de recherche rend le résultat de la requête du bon gars de la campagne….

 

Ça c’est aujourd’hui… demain ça ne sera pas la maquette de l’étiquette de 30Mo qu’il faudra valider, ça sera la vidéo promotionnelle de 300Mo. Demain ça ne sera pas l’article de wikipedia qu’il faudra lire, il faudra aller voir les 20′ de videos en ligne faites par le super prof de l’autre bout de la France sur son temps libre parce qu’il est trop motivé et a fait un travail trop bien pour que d’autres profs ne s’en servent.

 

Il ne s’agit pas de brancher une webcam qui se contenterait d’un ADSL qui de toute manière n’existe pas, il se s’agit pas de télécharger comme un goret en bittorrent, ou de regarder la catchup de la nouvelle star lors d’une soirée étoilées en mangeant les merguez au barbecue. Il ne s’agit pas de faire quelque chose qu’on pourrait faire au chef lieu de canton… Il s’agit de vivre dans son temps, pas dans l’image d’épinal qu’a un professeur science politique toulousain de la vie rurale.

 

Be Sociable, Share!

One Response to Internet des campagnes et des campagnes

  1. Il y a déjà pas mal d’années j’avais fait un stage sur l’ADSL par satellite. Un poil de latence mais ça marchait pas mal. Existe en deux modes: antenne unidrectionnelle (DL par satellite, UP par RTC) ou bidirectionnelle.(tout par satellite).

    Je ne connais pas de personne l’utilisant actuellement (donc pas de retour sur la qualité), le problème c’est surtout le coût du matériel et les frais d’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *